Pieter den Boer : "Michel Preud’homme doit trouver la recette pour arrêter de faire le yo-yo entre les matchs à domicile et ceux à l’extérieur." #RSCL

Le 10 11 2019 à 22h05

En exclusivité pour Leero Sport News, Pieter den Boer se confie sur Mechelen, le Standard de Liège et les Girondins de Bordeaux

Pieter den Boer, vainqueur de la Coupe des Coupes en 1988 avec Malines revient avec nous sur le club qui l’a vu briller mais aussi sur les Girondins de Bordeaux au début des années 90 dans le Leero Sport Show.


Bonjour Pieter, comment allez-vous ?

Tout va bien, j’ai été pas mal occupé ces derniers avec quelque problèmes avec mon activité mais maintenant, les choses rentrent dans l’ordre et c’est tant mieux. 


Comment voyez-vous l’évolution de Mechelen ? 

Je pense que les rénovations du stade vont sûrement aider l’équipe, il y a aussi des jeunes joueurs talentueux qui viennent d’intégrer l’effectif et puis bien sûr, le public répond toujours présent et je peux te dire que les fans savent créer de belles ambiance. Les dirigeants font aussi leur maximum pour que le club figure à la meilleure place possible. 


A Mechelen, les dirigeants font leur maximum pour que le club figure à la meilleure place possible. 



Que pensez-vous du travail de Michel Preud’homme que vous connaissez bien ? 

Michel Preud’homme est un super mec qui connaît très bien son métier. Il a sous ses ordres une équipe avec beaucoup de possibilités. Seulement, il doit trouver la recette pour arrêter de faire le yo-yo entre les matchs à domicile et ceux à l’extérieur. Mais le Standard de Liège est un club immense en Belgique mais plus largement en Europe. 


Preud’homme doit trouver la recette pour arrêter de faire le yo-yo entre les matchs à domicile et ceux à l’extérieur.


Est-ce que la clé du succès, c’est la constance ? 

Bien sûr ! Pour remporter des trophées, tu dois être rigoureux et gagner tous les matchs chaque week end. Pour moi, tu en as l’exemple avec Jurgen Klopp avec Liverpool. Tu as un coach qui donne tout, de l’énergie, du fun, du respect. Après c’est un cercle vertueux, les victoires rendent le public heureux et tu peux ensuite prétendre à gagner des titres. Mais ce n’est pas un joueur mais l’ensemble d’un groupe qui te fait durer. 


Ce n’est pas un joueur mais l’ensemble d’un groupe qui te fait durer. 



On dit que le divorce est prononcé avec Carcela, qu’en penses-tu ? 

Oui, c’est un problème car Mehdi Carcela est un super joueur quand il est dans de bonnes conditions, il peut faire basculer un match par ses buts et ses actions. Mais quand des joueurs déçoivent par leurs performances, ils peuvent se retrouver sur le banc. Je ne crois pas que Mehdi Carcela soit un problème car les grands joueurs comme lui sont des atouts, je crois surtout que c’est la façon dont Michel Preud’homme le manage qui l’est. 


Je ne crois pas que Mehdi Carcela soit un problème, je crois surtout que c’est la façon dont Michel Preud’homme le manage qui l’est. 



Suivez-vous toujours les Girondins ? 

Je continue se suivre le club mais j’ai cru comprendre qu’ils traversaient une période de moins bien. Et puis j’ai de supers moments aux Girondins et je rêve de revenir visiter la ville et les installations du club. Merci aux propriétaires et aux supporteurs pour ces moments merveilleux. 


Je continue de suivre les performances des Girondins de Bordeaux


Giroud à Bordeaux, c’est plausible selon vous ? 

Je pense que oui car c’est un super joueur mais il rencontre des soucis à Chelsea dus à la concurrence et peut être aussi à cause de la philosophie du coach. J’aimerais le voir jouer en France et je crois qu’il a sa place en Ligue 1 et plus précisément à Bordeaux qui a de solides atouts pour le faire venir. Il serait un élément d’expérience intéressant, avec lui tu es sûr d’avoir au moins quinze buts chaque saison. 


Les Girondins de Bordeaux ont des solides atouts pour faire venir Olivier Giroud


Vous avez connu Lizarazu et Dugarry à Bordeaux. Quels sont vos souvenirs avec eux ? (question Ulysse)

C’était des mecs très sympas et fun. Ils avaient des caractères bien différents cependant. Par exemple, aux entraînements Dugarry était un peu plus « réticent » à faire les efforts que Bixente mais il mettait beaucoup d’allégresse dans son jeu et c’est aussi ce qui faisait sa force. Mais leur style était aussi respectif mais ils étaient au dessus du lot en offrant beaucoup de solutions sur le terrain. 


Dugarry était un peu plus « réticent » à faire les efforts que Bixente mais il mettait beaucoup d’allégresse dans son jeu.


Suivez-vous le Feyenoord ? Les Girondins seraient en contact avec Renato Tapia …

Oui, je suis le Feyenoord mais je ne visualise pas le joueur dont tu parles. Mais tu sais, si le club a atteint la finale de coupe l’année dernière (2018), il n’empêche que tu as de bons joueurs mais pas de top players. Aussi, le club rencontre des problèmes financiers importants car si tu veux suivre le rythme de l’Ajax et du PSV, il te faut plus. Et puis que dire de la situation du coach ? Tu nommes quelqu’un d’expérimenté en tant que joueur comme Jaap Stam et tu le licencies un mois et demi plus tard…pour construire un projet, ce n’est pas ce qui se fait de mieux pour obtenir des résultats. Il est plus simple de virer le coach que les 22-23 joueurs de l’effectif mais le problème aussi, c’est que tu n’as pas de très grand joueur pour mener le groupe. 


Merci Pieter ! 

  • 932 vues
  • 0 commentaires

L'auteur

Jean-Aurel Chazeau

Fondateur Leero Sport News et juriste en herbe rêvant comme un gosse devant les passements de jambes de Roni, pense toujours qu'Edixon Perea aurait pu jouer dans un top club.

@J_AurelChz | jeanaurelchazeau.com

Voir les articles