Gianni Bruno : " Le Standard de Liège reste mon club de coeur. Quand j’y retourne, c’est toujours spécial"

Le 29 10 2019 à 09h54

En exclusivité pour Leero Sport News, le prolifique attaquant de Zulte évoque le LOSC, sa saison avec Zulte et bien sûr le Standard de Liège, son club de coeur.

Gianni Bruno, joueur de Zulte Waregem formé au Standard de Liège et au LOSC nous a accordé quelque minutes dans le Leero Sport Show en marge de Lille-Bordeaux. Il fait un tour sur le club des Dogues qui lui a donné sa chance en professionnel mais n’oublie pas de nous faire un focus sur la Jupiler Pro League. 


Bonjour Gianni, merci pour votre disponibilité. Pourriez-vous évoquer pour nous votre parcours ? 

Le Standard, j’y ai commencé à l’âge de 7 ans. D’abord, j’étais au RFC Liège, c’est à dire l’ennemi dans la région liégeoise. J’ai signé ensuite à Lille à mes 15 ans mais le Standard reste mon club de coeur, où j’ai commencé à faire mes débuts, où je suis né, c’est l’un des plus grands clubs belges. Quand j’y suis retourné avec Bruges ou Waregem, c’est toujours quelque chose de spécial pour moi.

Le Standard reste mon club de coeur. Quand j’y retourne, c’est toujours spécial


Y retourner un jour, ce serait envisageable ? 

Oui pourquoi pas, ce serait magnifique pour moi car j’ai été formé là-bas. C’est spécial pour moi. Quand le Standard vous appelle, c’est difficile de dire non. C’est un club où de très bons joueurs passent, ils sont souvent qualifiés pour l’Europe. Je vais tout donner cette saison, je vais confirmer. Il y a un groupe de qualité, j’espère ne pas avoir de pépins physiquement, je me sens bien sur et en dehors du terrain, donc tout va bien. 


Quand le Standard vous appelle, c’est difficile de dire non 


Rudi Garcia est déjà très décrié à Lyon et c’est lui qui vous lance en Ligue 1, non ? 

Oui, c’est Rudi qui me lance en Ligue 1. Un membre du LOSC pensait que je n’avais pas le niveau donc je pars au Havre faire des essais. Mais Rudi me rattrape, en me disant qu’il comptait sur moi. Grâce à lui, Fichaux et Bompard, j’ai pu lancer ma carrière en pro, je leur suis très reconnaissant. 


C’est grâce à Rudi Garcia que je joue en pro à Lille car au début le club ne voulait pas me garder


Quels souvenirs gardez-vous du LOSC ? 

C’est vrai que de toutes mes années au LOSC, il y avait de très bons joueurs, il y avait de la qualité. C’est sûr que j’en garde des souvenirs incroyables. Etre formé dans un club comme le LOSC, jouer là-bas, ça a été une grande réussite. Je ne voulais pas partir sans avoir accompli mon rêve de jouer avec l’équipe première. 


Gianni, on a l’impression que la Jupi’ est en train de grandir pour s’installer comme un championnat majeur. Qu’en pensez-vous ? (question Ulysse)

Vous avez bien révisé car le championnat belge est en train de monter en puissance avec des joueurs de qualité qui arrivent, qui mettent en valeur le championnat. L’équipe nationale est performante aussi. Elle a fait ouvrir les yeux aux clubs. Tout le monde a vu que la Belgique a du talent à revendre. Les équipes demandent à s’améliorer de plus en plus. Par rapport à la Ligue 1, ce sont des matchs ouverts où tout le monde joue pour gagner, ça va dans tous les sens. On peut avoir des attaques-défenses alors qu’on joue depuis quelque minutes. C’est pour ça qu’il y a des gros scores. La France c’est plu tactique et physique. En Belgique, on joue vraiment pour la gagne. Personnellement, en tant que joueur offensif, je me sens mieux en Belgique. En Ligue 1, les matchs sont très fermés et tactiques. 


En Belgique, on joue vraiment pour la gagne tandis qu’en France, c’est plus tactique et physique


Que pensez-vous de la formation à la française par rapport en Belgique ? (question Peyo)

Personnellement à mon époque, quand je suis parti du Standard, c’était pour la simple raison que la formation française était au dessus. En Belgique, les entraîneurs n’étaient pas professionnels. Ils travaillaient la journée et après ils venaient s’occuper de nous. En France, c’était tous des anciens pros et avaient une vraie expérience, pour moi, il faut avoir un vécu, et c’est cette différence qui m’a attiré au LOSC. J’ai vu rapidement que les exigences étaient surtout basées sur la technique. C’est la base par rapport à la Belgique. Maintenant, la Belgique a bien progressé au niveau de la formation. 


La Belgique a fait d’énormes progrès dans la formation 


Vous avez croisé Rio Mavuba et Ludovic Obraniak. Quels souvenirs gardez-vous de ces anciens bordelais ? 

Rio c’est sûr que tout le monde l’écoutait, il m’a pris sous son aile, il m’a donné beaucoup de conseils. C’était une personne importante du vestiaire. Il nous a vraiment aidé, progressé. Je pense que je peux parler au nom de Lucas Digne pour qui il s’est investi de la même manière. Rio, c’est quelqu’un qui a toujours le sourire et qui avait des qualités énorme. Ludo, lui avait une main à la place du pied. Au niveau anecdote…comme ça, j’ai rien qui me vient, mais peut être tout à l’heure. Deux professionnels qui faisaient progresser les jeunes. Ca reste de bonnes expériences. 


Tout le monde écoutait Rio Mavuba, il m’a pris sous son aile au LOSC et m’a donné beaucoup de conseils


Avez-vous déjà eu des contacts avec les Girondins de Bordeaux ? 

J’ai jamais eu de contact avec Bordeaux. Je me souviens d’un match incroyable, on perd 4-3 je crois. Il y a encore Hazard, c’était à Villeneuve d’Ascq. Je me suis fait opéré à Bordeaux mais rien de plus. Rio m’a dit que c’était une superbe ville. 


On a l’impression que vous avez passé un cap depuis deux saisons. Etes-vous d’accord avec ça ? 

J’espère ! On va dire que depuis l’année dernière, j’ai l’impression d’avoir passé un cap. Je suis arrivé à maturité. J’ai l’expérience et j’ai grandi. J’essaye à chaque match et chaque entrainement de m’améliorer. Là, je me sens bien dans le club. Je suis arrivé fin juillet, il y a une bonne ambiance, il y a une discipline et de bons joueurs. Tout le monde est respectueux de l’autre. On a commencé par deux défaites le temps que la mayonnaise prenne. Le coach sait comment nous remettre sur le droit chemin, mais Berahino venu de Stoke nous fait du bien. Quand on sait qu’il a joué en Premier League, c’est pas rien. Il y a aussi Larin prêté par Besiktas qui fait un bien fou devant et puis de l’expérience avec Davy de Fauw qui a 38 ans. On a ce mélange qui fait une bonne équipe. On va essayer d’aller chercher le Top 6. Je vais continuer sur cette lancée et confirmer cette bonne saison. 


On va essayer d’aller chercher le Top 6 avec Zulte 


Que pensez-vous du nouveau LOSC ? (question Ulysse)

Pour l’instant, on voit que ça marche. Regardez avec Pépé, Thiago Mendes. Encore cette année, avec Osinhem. Ils arrivent à trouver des perles. Galtier y est pour beaucoup dans la bonne santé du club. Gros coup de chapeau à lui, il y a de la qualité, de l’expérience et de la jeunesse. Ils sont vraiment dangereux avec Ikoné et Bamba. Ils font plaisir à voir jouer, franchement, par rapport à Bielsa, c’est top qu’ils soient revenus à ce niveau. Je leur souhaite le meilleur. 


Le LOSC fait plaisir à voir jouer, c’est top qu’ils soient revenus à ce niveau


Vous avez aussi joué en Russie, où cela s’est bien passé pour vous. Pourriez-vous revenir sur cette expérience ? (question Peyo)

Ca a été une belle expérience, avec Vercauteren qui m’a appelé tandis que je n’étais pas bien. J’ai accepté le challenge. Le niveau de vie n’est pas vraiment comme en Europe. Ils ont une dizaine d’années de retard par rapport à chez nous. Le championnat est très intéressant, de beaux stades. C’est un peu comme en Belgique, ça joue la gagne, c’est ouvert. C’était une expérience de vie, ça m’a fait rebondir en Belgique, un nouveau départ, donc je suis content d’avoir accepté. 


Vercauteren m’a pris avec lui pour aller en Russie alors que j’étais dans l’impasse à Evian 


Nous avons reçu Nicolas Fauvergue, avez-vous un souvenir avec lui au LOSC ? 

Nico, je l’ai pas trop connu, mais je me souviens d’un spécifique attaquant avec la CFA, lui est descendu avec nous pour faire le spécifique. Il n’avait pas mis un but, il était dégoûté, mais je me souviens d’un mec hyper gentil, de bonne humeur, quand j’allais au stade, il a mis des buts pour le LOSC. Il était beaucoup critiqué, mais il donnait tout, un joueur de surface et faisait ses buts, chapeau pour sa carrière mais je lui souhaite le meilleur. 


Fauvergue donnait tout et marquait ses buts chaque saison, chapeau pour sa carrière


Merci Gianni ! 

  • 1228 vues
  • 0 commentaires

L'auteur

Jean-Aurel Chazeau

Fondateur Leero Sport News et juriste en herbe rêvant comme un gosse devant les passements de jambes de Roni, pense toujours qu'Edixon Perea aurait pu jouer dans un top club.

@J_AurelChz | jeanaurelchazeau.com

Voir les articles