Zeljko Sopic : " Pour moi, Toma Basic sera un futur top player"

Le 16 02 2020 à 18h59

Zeljko Sopic qui a lancé Toma Basic en professionnel nous donne son avis sur le joueur des Girondins des Bordeaux, sa carrière et le Borussia Monchengladbach.

Zeljko Sopic, actuellement entraineur de Sabah en Azerbaidjan est revenu pour nous sur le phénomène Toma Basic. En effet, c’est lui qui l’a lancé en pro à Rudes avant de garder contact avec lui. Ce formateur passé aussi par le Dinamo Zagreb se souvient bien de son talent précoce et lui prédit déjà le meilleur. 


Bonjour Zeljko, Toma Basic prend de plus en plus d’assurance au Girondins. Qu’en penses-tu ? 

Oui, j’ai vu son dernier but, il faisait cela aussi chez nous (rires). Il est venu au NK Rudes pour prendre de l’expérience car le club avait un partenariat avec l’Hadjuk Split. Il a fait toute sa formation à NK Zagreb, l’une des meilleures écoles du pays avec le Dinamo bien sûr. Il est venu 6 mois chez nous et dès le premier entrainement malgré notre bonne équipe, il sortait du lot de par son pied gauche, sa vision du jeu et bien sûr son adresse sur coups de pied arrêtés. J’ai naturellement souhaité lui donner sa chance en professionnel et ça a payé. 


Toma Basic sort du lot avec son pied gauche et sa vision du jeu


Il a longtemps été baladé sur le terrain. Quelle est sa meilleure place selon toi ? 

Pour moi, Basic est très polyvalent de par sa qualité technique mais si tu veux mon avis personnel, il est fait pour être 8. 


Pour moi, Toma Basic est fait pour jouer 8 


Que peux-tu dire de sa personnalité ? Il a l’air si timide …

Oui ça je l’ai bien vu (rires). Il ne parle pas beaucoup, il est dans son coin, réservé. Ce n’est pas le mec qui va mettre l’ambiance dans vestiaire, ce n’est pas le boute-en-train mais j’aime bien aussi les gens discrets. Il sait garder ses distances et rester dans l’ombre, tu vois ce que je veux dire. 


Toma Basic sait garder ses distances et ne va pas mettre l’ambiance dans le vestiaire


Penses-tu que Toma Basic sera un top player ? 

Oui bien sûr. J’ai joué en Allemagne où ils recherchent beaucoup ce genre de profil. Pour l’instant, il passe un peu sous les radars des grands clubs européens mais cela ne va pas durer s’il enchaîne les matchs car il n’y a pas de profil gaucher avec sa qualité technique et puis, sa formation et sa personnalité sont adaptés pour le haut niveau.


La Bundesliga recherche beaucoup de profils comme Toma Basic


Que fais-tu en ce moment ?

En ce moment, j’entraîne Sabah en Azerbaidjan mais après Rudes, j’ai pris en charge la réserve de Zagreb où j’ai contribué à sortir quelque talents comme Dani OImo, Ivan Sunjic ou encore Brekalo. Après, je suis passé coach assistant avec l’équipe première et puis après je suis parti à Al Ain. 


Comment cela se passe là-bas en ce moment ?

Le problème en Azerbaidjan est qu’ils dépensent tout l’argent sur le premier mercato et après, il n’y a plus rien pour bâtir. Je dois faire avec ce que j’ai, on va se battre pour nous maintenir voire plus. Ce n’est pas comme en France et en Espagne par exemple, il faut bien gérer son budget (rires). 


Tu as deux français avec toi n’est-ce pas ? Qu’est ce qu’ils donnent ? 

Oui, effectivement mais Kevin Koubemba, je ne l’ai vu qu’un entraînement car il s’est cassé la jambe et Amadou Diallo est un joueur très rapide avec un bon temps de réaction mais il a eu des problèmes personnels avec le décès de son père.


Ivan Leko va selon moi revenir rapidement en Jupiler Pro League


Nous avons interviewé Ivan Leko il y a peu. Vous vous êtes croisés à Al Ain. Que penses-tu de son travail ? 

Il a fait un super travail en finissant champion et vice champion avec Bruges. Il sait produire un bon football, il sait détecter aussi les talents mais je pense qu’il va revenir rapidement en Jupiler Pro League. 


Aimerais-tu revenir en Europe ? 

Après mon expérience en Azerbaidjan, j’aimerais revenir en Europe et pourquoi pas en Allemagne où j’ai déjà joué mais il y a aussi beaucoup d’entraîneurs qui veulent ces postes. On verra en été si quelque chose se développe mais ici à Bakku, les gens sont sympas et puis tu peux vite te retrouver dans une compétition européenne ici, donc on verra. 


Dommage que vous n’ayez pas signé Marcus Thuram, c’est déjà un top player


Tu as joué à Monchengladbach, que penses-tu de l’évolution du coach ? 

Marco Rose fait de l’excellent travail là bas et puis j’ai aussi eu l’occasion de jouer avec leur directeur sportif Max Erbel. Quand j’ai joué, le club avait des problèmes mais maintenant, tout a changé, c’est devenu un grand club très suivi. 


Bordeaux suivait Marcus Thuram cet été et finalement, il a rejoint la Bundesliga et ce club que tu connais bien. Que penses-tu de lui ? 

Marcus Thuram est un top player, il peut changer de direction en un mouvement, il va vite, sa capacité à marquer est importante et cela fait longtemps qu’on n’avait pas eu un joueur de ce calibre à Monchengladbach. Je ne pense pas qu’il ne restera pas au club longtemps. Dommage que vous ne l’ayez pas signé. 


Merci Zeljko !

  • 659 vues
  • 0 commentaires

L'auteur

Jean-Aurel Chazeau

Fondateur Leero Sport News et juriste en herbe rêvant comme un gosse devant les passements de jambes de Roni, pense toujours qu'Edixon Perea aurait pu jouer dans un top club.

@J_AurelChz | jeanaurelchazeau.com

Voir les articles