Milos Dimitrijevic : "Le choix de Toulalan aux Girondins n’était pas simple à comprendre mais il faut le respecter.

Le 04 11 2019 à 09h03

En exclusivité pour Leero Sport News, Milos Dimitrijevic raconte son FC Nantes et ses accointances avec Bordeaux

Milos Dimitrijevic formé au FC Nantes avec qui il a tout connu, il revient avec nous sur sa carrière et le match opposant les Girondins de Bordeaux aux Canaris dans le Leero Sport Show, chaque lundi 19h30. 


Bonjour Milos, peux-tu nous parler de ton parcours au FC Nantes ? 

Pour faire vite, je suis arrivé à l’âge de seize ans où j’ai fait toute ma formation. C’était la belle époque où c’était encore le jeu à la nantaise. J’y ai fait mes gammes. Mon football y a été marqué, c’est évident. 


On sait que tes origines serbes sont très présentes, voyais-tu d’autres joueurs d’ex Yougoslavie durant ta carrière ? 

Avant il y avait beaucoup de plus de Serbes mais c’est vrai que les joueurs qui ont évolué en Ligue 1 qui venaient des balkans et bien, on se voyait quand on pouvait. 


Christian Gourcuff est marqué par le jeu à la nantaise, c’est évident 


Christian Gourcuff semble avoir insufflé quelque chose de nouveau. Quel est ton avis là-dessus ? 

Définitivement, j’allais rebondir sur ça. Le coach Gourcuff a été marqué par l’époque du FC Nantes, j’ai suivi quelque unes de ses interviews, il parle avec louanges de Coco Suaudeau, Denoueix, etc… et il a essayé d’appliquer cela au FC Lorient. Il a été marqué par ce style de management et ce n’est pas simple de faire jouer aussi, son équipe comme il le souhaite. Avoir des joueurs de qualité c’est bien, les faire jouer ensemble c’est autre chose.


Tu as été formé avec Jérémy Toulalan avec qui cela ne s’est pas bien fini avec Bordeaux. As-tu un mot sur lui ?

Sur le plan humain, c’est vraiment quelqu’un à l’opposé du monde football, à l’opposé des strass, c’est pas trop son milieu, c’est quelqu’un de simple qui ne supporte pas ce monde compliqué. Lui, il a réussi quand on était jeune, à tirer son épingle du jeu. C’était vraiment incroyable de jouer avec lui, il était partout. Il a amplement mérité sa carrière maintenant, ça s’est terminé pas comme il le souhaitait. C’est son choix, personne n’est à sa place. Ce n’est pas facile à comprendre mais il faut respecter son choix. 


Le choix de Toulalan aux Girondins n’était pas simple à comprendre mais il faut le respecter. 


Comment as-tu vécu la descente du FC Nantes ? (question Ulysse)

J’ai vécu cela difficilement parce qu’on a réussi à se maintenir à la dernière journée l'année d'avant. On se sauve avec une situation improbable. Ca a été une saison très difficile où on joue le maintien après une période glorieuse. C’est vrai que les supporteurs n’étaient pas habitués pour le maintien et malheureusement on est descendu l’année d’après où je jouais moins. On a changé 3 fois d’entraîneur. Il s’est passé beaucoup de choses, ça a été une période très difficile et je suis heureux que la Beaujoire ait retrouvé de sa superbe. 


A Nantes, les supporteurs n’étaient pas habitués à jouer le maintien


Tu as connu un ancien Bordelais à Grenoble en la personne de David Jemmali. Une anecdote sur lui ? 

J’ai beaucoup d’anecdotes sur lui mais je vais les garder pour moi, c’est vraiment quelqu’un qui a connu le haut niveau. C’est vraiment un super mec dans un vestiaire. Il a su bien me conseiller ainsi que tous les jeunes joueurs du club que ça soit pour l’ambiance, pour maintenir tout le monde en éveil. On avait d’autres joueurs à cette époque comme Laurent Battles et Daniel Moreira. 


Je vais garder les anecdotes que j’ai avec David Jemmali pour moi…


Comment atterris-tu en Australie ? (question Tim) 

Avant de partir en Australie, j’avais arrêté le football un année. J’étais à l’Etoile Rouge et le club était dans une position financière compliquée, j’ai passé les 6 derniers mois à ne pas jouer et être un peu déçu du football. J’avais tout simplement plus envie d’aller m’entraîner. J’ai eu une période de 9 mois où j’ai passé du temps avec ma famille et mes amis. J’ai eu cette offre du FC Sydney où Del Piero était là-bas. On a joué ensemble pendant 2 ans. C’est quelqu’un qui a la classe sur et en dehors du terrain. A cette époque, le championnat australien était d’un niveau plutôt bas, mais il s’entraînait avec beaucoup de sérieux. Si tu avais vu ses séances de frappes et de coups franc, c’était quelque chose. 


Voir les séances de frappes de Del Piero, c’était quelque chose


Que penses-tu de la génération serbe qui monte ? (question Ulysse)

Oui, ils peuvent faire quelque chose. C’est une génération talentueuse maintenant, comme je le disais, il faut quelqu’un qui puisse les faire jouer ensemble, arriver à trouver le bon équilibre. On a changé pas mal de sélectionneurs les années précédentes. On est aujourd’hui avec Tumbakovic, j’ai vraiment espoir. 


As-tu connu Fahid Ben Khalfallah en Australie ? 

Oui, on a joué l’un contre l’autre. Il jouait à Melbourne et moi à Sydney. On a passé quelque moments après les matchs. Un super mec. 


On dit que durant une tournée de la Roma en Australie, Totti a pu aller au casino tranquillement, c’était pareil pour Del Piero ?

Oui, oui, mais en Australie il y a beaucoup d’italiens qui étaient fous de Del Piero. Pour eux, il n’y a que la Premier League. Ils suivent peu les autres championnats. Del Piero était assez tranquille. Il pouvait avoir une vie normale. 


Ton pronostic pour Bordeaux-Nantes ? 

Vraiment, c’est pas parce que je suis jaune et vert, mais Bordeaux a perdu à Lille. A voir comment ils vont récupérer de cette défaite, ils vont avoir à coeur de se rattraper. Les canaris vont avoir un résultat positif, je pense. 


Tu as aussi connu Pieroni formé au Standard. Qu’en as-tu pensé ? 

Super attaquant, super finition. Il gagnait ses duels. Sur le plan physique, c’était impressionnant. Il ne s’est pas bien adapté. C’était un peu tout ou rien pour les joueurs qui arrivaient de l’extérieur. 


Luigi Pieroni était un super attaquant mais il ne s’est pas adapté


Quelles sont tes nouvelles activités désormais ?

On commercialise depuis 7 ou 8 mois avec deux anciens joueurs pros, nous avons breveté un dispositif de renforcement musculaire. Cela permet d’obtenir un gain musculaire. Je suis très content de l’avancée où nous l’avons vendu à pas mal de clubs et de centres de rééducation. Nous avons fait une présentation aux Girondins de Bordeaux mais nous attendons une réponse. 


Merci Milos 

  • 1289 vues
  • 0 commentaires

L'auteur

Jean-Aurel Chazeau

Fondateur Leero Sport News et juriste en herbe rêvant comme un gosse devant les passements de jambes de Roni, pense toujours qu'Edixon Perea aurait pu jouer dans un top club.

@J_AurelChz | jeanaurelchazeau.com

Voir les articles