Didier Zokora : "Elie Baup, l'ancien entraîneur des Girondins de Bordeaux, a fait sortir le lion de la cage"

Le 20 10 2019 à 11h47

En exclusivité pour Leero Sport News, Didier Zokora nous donne de ses nouvelles en marge de la réception des Verts par les Bordeaux ce dimanche.

Didier Zokora était l’invité du Leero Sport Show lundi dernier. L’occasion de rappeler combien le Maestro a été marqué par l’AS Saint Etienne mais sans oublier que son passage par Genk lui a permis d’attirer les regards sur ses performances exceptionnelles. International ivoirien aux côtés de Didier Drogba et consorts, il revient en exclusivité pour nous sur ses souvenirs. 


Bonjour Didier, comment allez-vous ? 

Franchement je vais très bien, cela fait deux ans que j’ai arrêté ma carrière et je m’occupe d’une association qui vient en aide aux enfants de la Côte d’Ivoire. J’ai fait partie de l’académie de Jean Marc Guillou. De 2002 à 2012, la Côte d’Ivoire était la meilleure nation du continent africain. Donc il faut maintenant continuer la formation comme par exemple a pu le faire l’ASEC Abidjan qui continue cette excellence d’où sont originaires Yaya et Kolo Touré ou Salomon Kalou. 


L’ASEC Abidjan doit continuer cette excellence d’où sont originaires Yaya et Kolo Touré ou Salomon Kalou. 


Ce week-end, le Standard affronte Genk en Jupiler Pro League. Quels souvenirs gardez-vous de ce club qui vous a révélé en Europe ? 

Avant d’arriver en France, je pose mes valises à Genk en effet. En arrivant en Belgique, je pensais que j’arrivais dans un pays francophone et je tombe du côté néerlandophone (rires) mais j’ai vécu des années magnifiques où en 2002, je découvre la Champion’s League et je ne l’oublierai jamais. Dans notre poule, il y avait le grand Real de Madrid, l’AS Rome et Athènes. Pour moi qui arrivait de Côte d’Ivoire, je vivais un rêve éveillé. 

Le Standard fait partie de ces grands clubs en Belgique avec Anderlecht et Club Bruges. Ce sont des matchs à pression. Je me souviens de Emile Mpenza qui était très fort et virevoltant mais je vois une victoire de Genk (contre le Standard à Sclessin ce 19/10) car l’expérience de la Champion’s League va leur faire du bien dans ce genre de rencontre. 


Après des performances XXL, vous arrivez dans le Forez. Comment cela se déroule ? 

A l’époque où je signe à Saint Etienne, Damien Comolli était entré en contact avec moi 6 mois avant. Il m’a révélé qu’il me suivait déjà depuis l’académie. Quand il a signé dans le Forez, je l’ai suivi naturellement. 


Elie Baup a fait sortir le lion de la cage


En quoi l’AS Saint Etienne a fait de vous un meilleur joueur ? 

Je pense que j’ai eu la chance de connaître un coach magnifique : Elie Baup. Il a fait sortir le lion de la cage. Et puis j’ai eu la chance de rencontrer Pascal Feindouno qui est devenu un ami. Et puis, j’avais à coeur de montrer que j’étais à la hauteur de jouer dans un grand club comme ça et je voulais faire une grande CAN 2006 où nous ratons le titre de peu et après, je pars vers l’Angleterre. 


Vous avez aussi joué en Turquie où les supporteurs vous adoraient. Comment voyez-vous ce France-Turquie ? 

J’ai beaucoup d’affection pour les deux nations entre la France et la Turquie. Là-bas, le football c’est de la folie. J’ai connu leur sélectionneur à Trabzonspor, ça va être un match compliqué, ce sont des joueurs avec beaucoup de caractère. Je pense qu’ils vont poser beaucoup de problèmes à l’équipe de France même s’ils sont champions du monde. 


Connaissez-vous Yacizi, la pépite du LOSC ? 

Je ne le connais pas personnellement mais j’ai vu ses matchs à Lille et aujourd’hui, il est en équipe nationale, cela fait de lui un bon joueur, c’est indéniable. 


Yusuf Yacizi est un bon joueur, c'est indéniable


Que pensez-vous des problèmes de racisme qui agite le monde du football ? 

Chez nous en Afrique, on dit qu’un arbre qui pousse fait beaucoup moins de bruit qu’un arbre qui tombe. Le racisme, c’est exactement ça. En Turquie, c’est un pays qui adopte les joueurs, j’ai été très bien accueilli. C’est vrai qu’il y a beaucoup de racisme dans le football mais ça ne devrait pas l’être. 


Le racisme ne devrait pas exister dans le football


Vous avez joué avec Pascal Feindouno passé par les Girondins. Avez-vous une petite anecdote sur lui ? 

Hé, Pascal; le Zidane black ! Ecoute, Bordeaux a quinze points et finalement, Sainté en a 11, donc ça sera forcément un match à enjeux. Les Verts peuvent revenir à 1 point des Girondins. Maintenant, tu veux une anecdote sur Pascal… Wouah ! Il y en a tellement ! Je peux dire que j’ai joué avec un phénomène même s’il n’a pas fait la carrière en corrélation avec ses qualités intrinsèques. 


Pascal Feindouno n'a pas eu une carrière en corrélation avec ses qualités


Un pronostic sur ce Bordeaux-Saint Etienne ? 

Bien sûr, Saint Etienne va prendre les 3 points, pour moi c’est le plus grand club de France et je serai vert à vie. Allez les Verts ! 


Merci Didier

  • 1462 vues
  • 0 commentaires

L'auteur

Jean-Aurel Chazeau

Fondateur Leero Sport News et juriste en herbe rêvant comme un gosse devant les passements de jambes de Roni, pense toujours qu'Edixon Perea aurait pu jouer dans un top club.

@J_AurelChz | jeanaurelchazeau.com

Voir les articles