Messie Biatoumoussoka "Le club d'Avranches a fait le maximum pour que je vienne"

Le 28 06 2019 à 21h13

En exclusivité pour Leero Sport News, Messie Biatoumoussoka se livre sur son nouveau défi à Avranches, les Girondins et Nurio Fortuna

Messie Biatoumoussoka formé aux Girondins de Bordeaux et transféré à Charleroi l’été dernier nous donne de ses nouvelles après avoir signé en prêt à Avranches en National 1.



Bonjour Messie, un an après notre dernière interview. Comment s’est passé l’adaptation à Charleroi en Belgique ? 

Ma saison a été enrichissante et une période de transition. Rendez vous compte, je suis passé de stagiaire pro à professionnel. Les attentes ne sont pas les mêmes. Il y a un style de jeu auquel j’ai dû m’adapter etc… J’aurais souhaité avoir plus de temps de jeu avec l’équipe première mais il y a un temps d’adaptation obligatoire, je n’ai pas de doute, ça ira de mieux en mieux pour moi au plus haut niveau. 


Avez-vous fait des apparitions avec l’équipe première cette saison ? 

J’ai été convoqué sur les matchs amicaux en pré-saison notamment contre l’Union Saint Gilloise. J’ai été 19 ème et présent sur une feuille de match contre Saint Trond aussi. 



On parle de Nurio Fortuna à Bordeaux, que pouvez-vous nous dire à son propos ? 

Tout d’abord l’homme, c’est quelqu’un de très gentil dont tout groupe a besoin. C’est clair que sur le terrain, c’est un super joueur, qui m’impressionne par ses qualités athlétiques, il va vite il est puissant. Il a tout pour faire une grande carrière.


Lui avez vous parlé de Bordeaux ? 

Il m’a demandé comment c’était. Je lui ai dit que c’était une bonne partie de ma jeune carrière où j’ai pu côtoyer des légendes comme Battiston et Stopyra. Bordeaux c’est un grand club, ce n’est pas un secret. Je n’ai fait que des éloges sur la ville.


Retrouver du temps de jeu, c’était l’objectif en allant à Avranches ? 

C’est clair qu’on a toujours des objectifs dans un coin de nos têtes. Il faut gravir les échelons. Le plus important pour moi c’est de trouver du temps de jeu. C’est officiel, je me suis engagé avec Avranches pour un prêt d’une saison. Tout est réuni pour que je m’aguerrisse pour que je revienne encore plus fort à Charleroi. 



Le Congo Brazzaville de Valdo vous a-t-il déjà contacté ? 

Je n’ai pas directement parlé avec le sélectionneur Valdo. L’heure n’est pas à faire un choix puisque je n’ai pas été appelé clairement. Il y avait des échos qui disaient que la sélection était intéressée mais rien de concret. Je reste ouvert et à l’écoute bien sûr. 


Pourquoi Avranches ? 

C’était le discours du président qui m’a convaincu. Le club a fait le maximum pour que je vienne. C’est un club familial et c’est ce dont j’ai besoin. Si on parle football, Avranches est ce qui se fait de mieux dans ce championnat pour moi. Il y aura Michael Nilor qui sera avec moi et ça sera toujours un plus. 



Harold Moukoudi avait été proche de signer à Bordeaux cet hiver. Que pensez-vous de sa trajectoire ? 

Harold c’est d’abord un grand ami à moi. C’est vraiment un très bonne personne qui se trompe rarement. Il est pertinent, il sait où il veut aller. Il a fait un excellent choix de signer à Saint Etienne car l’objectif c’est de pouvoir jouer et il a toutes les qualités pour aller au plus haut niveau. Les offres qu’il a pu avoir, il en aura de meilleures dans l’avenir, j’en suis certain. 


Qu’avez-vous envie de dire aux fans bordelais qui ne vous ont pas oublié ? 

Je remercie les fans bordelais de me suivre toujours autant. Je vais pour le mieux et ce prêt à Avranches me ravit. Je reviendrai encore plus fort.


Merci Messie

  • 248 vues
  • 0 commentaires

L'auteur

Jean-Aurel Chazeau

Fondateur Leero Sport News et juriste en herbe rêvant comme un gosse devant les passements de jambes de Roni, pense toujours qu'Edixon Perea aurait pu jouer dans un top club.

@J_AurelChz | jeanaurelchazeau.com

Voir les articles

Cet article n'a pas encore de commentaire. Soyez le premier à le commenter !