Bordeaux, Rennes, Marseille et Galatasaray: Aliou Badji, le grand attaquant signe finalement au Rapid Wien

Le 14 02 2019 à 09h53

Aliou Badji, l'un des plus grands espoirs du Sénégal nous a accordé une interview exclusive.

Très clairement, Aliou Badji est entrain de marcher sur les pas de feu Jules Bocandé. Attaquant de taille et véloce, provenant de Casa Sport, Aliou a cet hiver attiré les regards de plusieurs clubs européens dont le Stade Rennais, les Girondins de Bordeaux, Marseille et Galatasaray. Finalement, il débarque au Rapid Wien pour 2 millions d'euros (environ) afin d'aider le club à aller chercher l'Europe. A la veille du match entre le Rapid et l'Inter, nous sommes allés prendre de ses nouvelles.


ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT à notre chaîne YOUTUBE pour encore + de contenu !


Bonjour Aliou, vous êtes un jeune attaquant très talentueux. Comment arrivez-vous à Djurgardens en Suède ?

Je suis arrivé en Suède après être venu faire des tests en France mais ces derniers n'ont pas été probants donc j'ai dû baisser mon curseur et aller dans des championnats moins huppés pour faire mes preuves.




Djurgardens est une équipe historique de Stockholm. Quelles sont les ambitions du club ?

C'est clair ! Djurgardens est une équipe historique qui a affronté le gratin européen comme la Juventus en 2004 en Europa League et qui a été mainte fois championne de Suède. L'endroit parfait pour débuter en Europe. L'objectif du club est de se maintenir au plus haut niveau et revenir régulièrement en Europe.



Vous avez joué avec Isaksson, l'ancien gardien de Rennes. Avez-vous échangé avec lui sur la Ligue 1 notamment ?

Bien sûr ! Isaksson est un grand gardien avec une expérience immense. Une sorte de grand frère. Forcément, nous avons des atomes crochus puisqu'il a déjà joué avec l'un des mes idoles, Moussa Sow, notre grand attaquant au Sénégal. Il m'a aussi dit que du bien de la Ligue 1 et du Stade Rennais.



Nous sommes à Bordeaux, les Girondins de Bordeaux, qu'est ce que cela vous évoque ?

Les Girondins, c'est spécial pour moi car j'étais venu faire des tests justement dans votre club. Malheureusement, cela n'a pas débouché sur quelque chose. Mais c'est certain que c'est l'une des meilleures équipes de Ligue 1 et jouer là-bas aurait été génial.


Ici, bon nombre de grands internationaux Sénégalais sont passés : les frères Sané, Sankharé, Youssouf Sabaly ... échangez-vous avec eux ?

Malheureusement, je n'ai pas encore eu l'occasion d'échanger avec eux. Mais qui sait ? un jour ?



Vous avez joué le grand match contre AIK, leader. Pourriez-vous nous parler de l'ambiance ?

Jouer contre AIK, c'est d'abord un plaisir. Il y a une ambiance de folie avec 40 ou 50 000 personnes, un régal. Le jeu est rythmé et les deux équipes veulent remporter ce derby. Crois moi, c'est pour cela qu'on joue au foot. Pour jouer ces matchs là.


Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

Ecoute, je viens de signer au Rapid Wien, le transfert s'est bien déroulé et la ville est magnifique. Je connais le club car je le suivais dans les médias et les supporteurs sont réputés pour être parmi ceux des meilleurs d'Europe. Je veux intégrer l'équipe rapidement et montrer de quoi je suis capable. J'ai des fourmis dans les jambes.



Un petit mot pour la communauté Sénégalaise qui va vous lire ?

Tout d'abord, je salue la communauté sénégalaise et je leur dis que leur fils est entrain de bosser dur pour porter fièrement les couleurs nationales dans très peu de temps, Inch Allah.


Merci Aliou

  • 903 vues
  • 0 commentaires

L'auteur

Jean-Aurel Chazeau

Fondateur Leero Sport News et juriste en herbe rêvant comme un gosse devant les passements de jambes de Roni, pense toujours qu'Edixon Perea aurait pu jouer dans un top club.

@J_AurelChz | jeanaurelchazeau.com

Voir les articles

Cet article n'a pas encore de commentaire. Soyez le premier à le commenter !